Actionnaires de CELLECTIS

Bonjour et bienvenue sur le site dévolu aux actionnaires de CELLECTIS.

Si vous souhaitez devenir un membre actif et disposer d'informations plus amples : vous devez vous enregistrer. Sinon certaines zones du forum ne vous seront pas accessibles.

Dans tous les cas, profitez du flow d'informations sur le secteur des biotechnologies et les nouvelles passionnantes sur les cellules souches...
Actionnaires de CELLECTIS

Echanges d'informations & association des intérêts des minoritaires

Flux RSS

free counters

    Un gène médicament qui rend la vue mis au point à Nantes

    Partagez
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 288
    Points : 768
    Réputation : 1
    Date d'inscription : 24/10/2010
    Age : 37
    Localisation : Gattaca

    Un gène médicament qui rend la vue mis au point à Nantes

    Message  Admin le Mar 11 Jan - 4:57

    07/01/2011



    Après avoir été testé avec succès sur des chiens, le gène médicament révolutionnaire devrait rendre la vue à des enfants.



    Des chiens aveugles qui recouvrent la vue… Loin d’être miraculeuse, cette guérison est le fruit de longues années de travaux menés par une équipe du laboratoire de thérapie génique (1), dirigé par le Pr Philippe Moullier, à Nantes.


    Cela concernera 100 à 200 enfants atteints de l’amaurose congénitale de Leber. Aujourd’hui, cette maladie de la rétine les condamne à la cécité totale, en quelques années. Alors pour eux, ce sera presqu’un miracle… Un «gène médicament», mis au point par une équipe de chercheurs nantais et testé avec succès sur des chiots, est en passe d’obtenir le feu vert de l’Afssaps (agence du médicament) pour procéder aux essais sur de jeunes malades. Dans quelques années, tous pourraient en bénéficier… et peut-être recouvrer la vue.

    A deux pas de l’Hôtel-Dieu, à Nantes, c’est ici, dans les nouveaux bâtiments de l’Institut de recherche thérapeutique (2) que travaillent désormais les équipes du Pr Moullier. Le bouillonnant directeur du laboratoire de thérapie génique aime à raconter cette aventure, qui a commencé au tout début des années 2000 (3).

    Un virus devenu «vecteur»

    A l’origine : la chercheure Fabienne Rolling, arrivée d’Australie, et ses recherches sur un virus qui a le pouvoir de transporter dans le corps, sans effets secondaires, un gène-médicament. Le procédé est simple : on retire du virus les gènes qui nous rendent malades et on y insère à la place un gènemédicament.

    Le virus conserve sa capacité à pénétrer au coeur de nos cellules et à y redéposer le matériel génétique qu’il contient. Le virus n’est plus alors tout à fait un virus, on l’appelle « vecteur ». Avec son équipe, elle a d’abord isolé le gène défaillant, responsable de l’amaurose congénitale, puis a travaillé à la mise au point d’un gène médicament. «Grâce à une étroite collaboration avec le centre de Boisbonne de l’école vétérinaire, et le service d’ophtalmologie du CHU de Nantes du professeur Michel Weber, les résultats ont pu être testés sur des chiens souffrant de cette même maladie, se souvient Philippe Moullier. En 2006, on a rendu la vue à des briards aveugles.»

    Du chien à l’être humain

    Un succès qui a permis de passer à l’étape supérieure : l’adaptation et la production du médicament pour l’être humain, au sein de la plateforme Atlantic Bio GMP à Saint-Herblain (voir ci-dessous). Reste désormais à obtenir le feu vert de l’Afssaps (agence du médicament) avant de procéder aux essais avec des enfants malades. «Surtout, désormais, de nouvelles voies de recherches s’ouvrent à nous pour des applications sur des pathologies plus courantes comme la dégénérescence maculaire (4) qui touche principalement les personnes de plus de 50 ans.»
    .

    * (1) Laboratoire de vecteurs viraux pour transfert de gènes in vivo (UMR 649).

    * (2) IRT : Institut de Recherche Thérapeutique. Maître d’ouvrage, la Région a financé 8,2 M€ des 34 M€ de l’opération co-financée par l’Etat, l’Europe (FEDER) le Département de Loire-Atlantique, Nantes-Métropole, l’INSERM, l’INRA et le CHU de Nantes.

    * (3) Ce programme de recherche intégrée a reçu l’aide des collectivités, de l’association française contre les myopathies, du CHU, de l’Inserm.

    * (4) Affection de l’oeil qui résulte de la détérioration de la macula, une petite zone de la rétine située au fond de l’oeil.

    Atlantic Bio GMP, fabricant de «gènes médicaments»

    * Tout juste inauguré au sein du pôle de compétitivité Atlanpole Biothérapies, à Saint-Herblain, Atlantic Bio GMP met au point et produit les fameux gènes médicaments, issus de la recherche en thérapie génique.Ce centre de production de vecteurs viraux à usage clinique, porté par l’Etablissement Français du Sang, aura coûté 4,5 M€ dont 670 000 € financés par la Région.


    Lien

      La date/heure actuelle est Jeu 15 Nov - 10:24