Actionnaires de CELLECTIS

Bonjour et bienvenue sur le site dévolu aux actionnaires de CELLECTIS.

Si vous souhaitez devenir un membre actif et disposer d'informations plus amples : vous devez vous enregistrer. Sinon certaines zones du forum ne vous seront pas accessibles.

Dans tous les cas, profitez du flow d'informations sur le secteur des biotechnologies et les nouvelles passionnantes sur les cellules souches...
Actionnaires de CELLECTIS

Echanges d'informations & association des intérêts des minoritaires

Flux RSS

free counters

    Des "marchands" money très cher, l'espoir envers les Csouches...

    Partagez
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 288
    Points : 768
    Réputation : 1
    Date d'inscription : 24/10/2010
    Age : 37
    Localisation : Gattaca

    Des "marchands" money très cher, l'espoir envers les Csouches...

    Message  Admin le Mar 9 Nov - 0:00


    Isabel Authier
    La Voix de l'Est

    (Granby) L'espoir fait vivre et peut mener loin. Parlez-en à Dominique Dufault, une Granbyenne qui joue présentement le tout pour le tout pour améliorer sa santé. Depuis le 21 octobre, elle séjourne en Chine où elle reçoit des injections de cellules souches.

    En 2008, Dominique a reçu un sombre diagnostic : on lui a appris qu'elle souffrait d'ataxie cérébelleuse, une maladie dégénérative qui attaque le cervelet et entraîne des troubles de motricité fine, d'élocution et d'équilibre. Elle a aussi appris qu'il n'existait aucun traitement curatif pour guérir l'ataxie.

    À 53 ans, la dame n'avait pourtant ni l'âge ni le désir de plier l'échine devant une telle nouvelle. Grâce à sa grande amie Michèle Lévesque, l'espoir a pu renaître. « Cet été, je suis allée fouiner sur internet et j'ai vu que la compagnie Beike offrait des traitements de cellules souches en Chine. On a conversé avec un représentant de la compagnie, et voilà », raconte Michèle, en précisant que ce type de traitements n'est pas encore autorisé au Canada.

    « Dominique a réfléchi longtemps avant de dire oui. C'était une grosse décision pour elle » Surtout quand on sait qu'un tel traitement coûte entre 20 000 $ et 30 000 $.

    Depuis leur arrivée à Shijiazhuang, les deux dames résident dans une chambre du Bethune International Peace Hospital. Déjà, Dominique a reçu sa quatrième injection lombaire sur les six prévues d'ici le 15 novembre. Le protocole de traitement prévoit également des séances d'acupuncture et d'exercices. On lui fait également ingérer une grande quantité d'une boisson naturelle au goût de « restant de tondeuse », illustre-t-elle avec humour.
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 288
    Points : 768
    Réputation : 1
    Date d'inscription : 24/10/2010
    Age : 37
    Localisation : Gattaca

    " Cellules souches: le mirage chinois "

    Message  Admin le Mar 16 Nov - 15:22


    La famille de Noah Raymond, à Kedgwick, au Nouveau-Brunswick, se rend en Chine pour lui offrir un traitement médical à base de cellules souches.

    Le petit garçon de trois ans souffre d'une maladie cérébrale rare, la dysplasie septale optique. Elle est aussi connue sous le nom de syndrome de Morsier. Cette maladie l'a rendu aveugle. Il connaît aussi un développement plus lent que la normale.

    Le traitement qu'il recevra à Quindao, en Chine, est controversé. « On ne sait pas si ça va vraiment marcher à 100 %, bien, pas à 100 %. On ne sait pas si son corps va le garder. On ne sait pas comment il va réagir à ça non plus », indique Amélie Gallant, mère de Noah.

    Noémi Mercier, journaliste au magazine L'Actualité, a publié en mai dernier dans la revue Québec Science un article intitulé Cellules souches: le mirage chinois. « Les cliniques vantent les mérites de leurs traitements, exagèrent les preuves scientifiques qui seraient derrière ça et minimisent les risques qui sont associés », dit-elle.

    « Là, on va pouvoir dire qu'au moins on l'a essayé et on a fait quelque chose pour lui. Que ça marche ou que ça ne marche pas, ce n'est pas grave. Au moins, on va l'essayer. On ne pourra pas regretter plus tard de ne pas l'avoir essayé », explique Amélie Gallant.

    « On va toutes prendre les chances qu'on peut avoir. J'aimerais que mon petit gars se promène avec moi en quatre roues, qu'il joue au hockey avec son frère », ajoute Gilles Raymond, père de Noah.

    La mère d'Amélie Gallant, Doris Gallant, appuie sa fille dans cette aventure. « Elle ne pourra pas dire qu'elle n'aura pas été au bout du monde pour Noah. Ça fait qu'on aura tout essayé », souligne-t-elle.

    En tout, la famille passera 43 jours en Chine. Le retour est prévu le 28 décembre.


    radio-canada.ca
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 288
    Points : 768
    Réputation : 1
    Date d'inscription : 24/10/2010
    Age : 37
    Localisation : Gattaca

    En Allemagne aussi,... quand la législation ne suit pas...

    Message  Admin le Ven 3 Déc - 10:15

    Cellules souches : la DGN et la DGP alertent sur les dangers du XCell Center

    Veille technologique internationale

    Les cellules souches sont un espoir pour de nombreux patients. Cependant leur utilisation soulève un grand nombre de questions éthiques. Ces dernières semaines, une nouvelle polémique concernant les cellules souches a fait son apparition après le décès d'un enfant d'un an et demi traité par des cellules souches au XCell Center de Düsseldorf.

    Les thérapies à base de cellules souches sont habituellement critiquées car la plupart de ces cellules proviennent d'embryons. Il existe actuellement plusieurs techniques pour obtenir des cellules souches pluripotentes, mais les deux plus importantes restent leur prélèvement sur des embryons surnuméraires (cellules souches embryonnaires) et la reprogrammation de cellules adultes (cellules iPS [1]). Cependant de nouvelles stratégies émergent encore. Des chercheurs de l'Institut Max-Planck de génétique moléculaire de Berlin ont publié en octobre dernier une étude sur le site internet du journal "Plos One" [2], expliquant comment ils ont transformé des cellules issues de liquide amniotique en cellules souches pluripotentes induites (iPS) [1]. Les cellules du liquide amniotique, dont les précurseurs directs sont des cellules embryonnaires, sont déjà prélevées avant la naissance pour effectuer un diagnostique prénatal des foetus. Le surplus de cellules, non-nécessaire pour le test, pourrait ainsi être utilisé dans un but thérapeutique. "Ceci fait des cellules iPS de liquide amniotique un complément intéressant des cellules souches embryonnaires", a expliqué le chercheur James Adjaye.

    Actuellement une nouvelle controverse menace les thérapies à base de cellules souches. En août 2010 un médecin du XCell Center avait injecté des cellules souches de moelle osseuse dans le cerveau d'un enfant de un an et demi. Après une hémorragie cérébrale, l'enfant était décédé de l'opération. En avril dernier, un garçon de dix ans avait déjà subi la même opération dans le même centre et avait survécu de justesse. Le XCell-Center est une entreprise proposant des thérapies cellulaires risquées à des tarifs très élevés. Le siège de la société se trouve au Pays-Bas, mais cette intervention y est interdite. C'est pourquoi elle s'est installée en Allemagne où des patients du monde entier s'y déplacent. Après le dernier incident, la société allemande de neurologie (DGN) et la société allemande pour Parkinson (DGP) ont déclaré dans un communiqué de presse qu'elles considéraient qu'il serait judicieux de mettre en place d'urgence un système d'alerte précoce pour les thérapies risquées. Les deux organisations avaient déjà pris contact avec les responsables du centre et essayé d'alerter l'opinion publique des risques des interventions menées par cet établissement en 2009. Cependant, la fermeture du centre était impossible avant qu'un décès, suivi d'un long procès, ne survienne. Depuis l'incident, la société a renoncé volontairement à renouveler l'intervention. L'agence de régulation des médicaments allemande, l'Institut Paul-Ehrlich, a depuis publié une expertise définissant les applications des thérapies de cellules souches dans le cerveau comme très préoccupantes.

    --

    [1] Les cellules souches pluripotentes induites (iPS) sont issues de la reprogrammation de cellules somatiques adultes en cellules pluripotentes par la surexpression de certains facteurs de transcription.

    Contenu sponsorisé

    Re: Des "marchands" money très cher, l'espoir envers les Csouches...

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 16 Juil - 8:53